Première réunion régionale du SynOpE à Lille

photo 5Le 02 avril s'est tenue la première réunion régionale du SynOpE à l'Ecole d'Optique de LILLE.

Première d'une longue série puisque le SynOpE entame un véritable tour de France qui sera organisé jusqu'en Septembre pour favoriser l'échange et la discussion sur l'ensemble des sujets relatifs à la profession et à son avenir.

Cette première réunion a réuni près de 60 opticiens de l'agglométion lilloise, que nous remercions vivement ici de leur participation et de leur implication et mobilisation.

Après une brève présentation des évenements législatifs de l'année passée, des éléments essentiels à connaitre, et des actions menées par le SynOpE dans ce cadre, une échange libre avec la salle s'est ensuite poursuivi jusque tard dans la soirée.

La prochaine réunion du SynOpE aura lieu à Lyon le 14 mai prochain.

 

 

 

Composition du nouveau gouvernement

Gouvernement VallsLe nouveau gouvernement de Valls a été annoncé à 11h15. Il sera constitué des personnes suivantes :

- Laurent Fabuis, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

- Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie

- Benoît Hamon, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

- Christiane Taubira, ministre de la Justice

- Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics

- Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique

- Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales

- Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

- François Rebsamen, ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social

- Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

- Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

- Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la communication

- Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, de la Réforme de l'Etat et de la Fonction publique

- Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Foret, porte-parole du gouvernement

- George Pau-Langevin, ministre de Outre-Mer

- Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l'Egalité des territoires

Faut-il voir un signe de la disparition du terme Santé? Les professionnels de la Santé seront-ils les parents pauvres de ce gouvernement?

Plafonnement des remboursements : les réactions médias du SynOpE

Le projet de décret visant à établir le montant de plafonnement des remboursements en optique est en préparation. Suite à sa présentation les trois syndicats d'opticiens ont souhaité ensemble exprimer leur attachement à notre système de protection sociale et appelé à l'organisation d'une véritable concertation ! Voir le communiqué ici : Communiqué Intersyndical 12 mars 2014

Depuis hier, les médias relaient l'information, le SynOpE a été interrogé et des articles ou radios ont diffusé ces interviews :

Le Monde du 21 Mars 2014

France Info hier soir et ce matin (podcast en lien à venir)

RMC  : 21/03 - "La tribune de Nicolas Sarkozy est la réaction d'un homme blessé" Hervé Morin - Bourdin & Co - 7h-8h à environ 5minutes et 15 secondes lire ici : RMC

Les Echos : Article Les Echos 21 mars 2014 V. COLLEN

20 Minutes : Article 20 Minutes

Interviewé hier également par France 2 pour le Journal de 20h, journal 20h 20 mars 2014 l'interview n'a finalement pas été diffusée malgré la diffusion du sujet.

 

 

 

La loi consommation publiée au JO ce jour

La Loi relative à la consommation dite loi Hamon vient d'être publiée au Journal Officiel ce jour :  Loi 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation

Après publication le 13 mars dernier de la décision du conseil constitutionnel, le texte définitif a donc été publié, et vient donc modifier les conditions d'exercice de la profession d'opticien, et préciser les conditions dans lesquels les produtis d'optiques peuvent faire l'objet d'une vente par internet.

Pour mémoire, les articles 37 et 39 de cette loi n'ayant pas fait l'objet de censure par le Conseil Constitutionnel, sont donc applicables. Ils modifient les éléments suivants :

Article 37 : Supprime le monopole de vente des produits d'entretien lentilles dévolu aux pharmaciens et opticiens. Désormais, les produits d'entretiens pour lentilles pourront donc être vendus en grande surface ou par tout autre canal de distribution.

Article 39 :

1. Rend obligatoire pour la mention de l'écart pupillaire sur les prescriptions médicales de verres correcteurs (mais cette obligation est reportée de 6 mois soit une mise en oeuvre obligatoire à compter du 19 Août 2014)

2. Supprime la nécessité d'être titulaire du diplôme d'opticien pour diriger ou gérer une entreprise d'optique

3. Supprime l'interdiction de colportage

4. Réaffirme le monopole de vente dévolu aux opticiens pour les verres correcteurs et lentilles de contact

5. conditionne la délivrance de verres correcteurs à l'existence d'une prescription médicale en cours de validité : cette règle n'entrera en vigueur qu'à une date précisée par décret et au plus tard dans les 18 mois suivants la promulgation de la loi. Autrement dit, et dans l'attente de la publication du décret ou l'application dans 18 mois, la disposition n'exigeant une ordonnance que pour les moins de 16 ans demeure. Les conditions de validité de la prescription médicale seront également précisées.

6. conditionne la délivrance de verres correcteurs de puissance significative à une prise de mesure (cette obligation devant faire l'objet de précision par décret)

7. conditionne la possible vente en ligne des verres correcteurs et lentilles de contact à la mise à disposition par les prestataires d'un opticien et renvoie à précision par décret des mentions et informations qui devront figurer sur le site.

8. Un décret viendra également préciser les conditions de délivrance de lentilles de contact aux primo-porteurs.

 

 

La FNOF le SynOpE et l’UDO, syndicats représentatifs des opticiens français, tiennent à exprimer ensemble leur attachement à notre système de protection sociale et au service de qualité auquel ont droit les français porteurs de lunettes et de lentilles.

Logos FNOF SYNOPE UDO

La loi de financement de la sécurité sociale 2014 prévoit, dans son article 56, la possibilité de déterminer, par décret, des limites de remboursement (plancher/plafond). Le Ministère de la Santé travaille actuellement à la mise en œuvre de cet article dangereux pour notre système de protection sociale solidaire.

Le texte soumis fixe des plafonds de remboursement en optique dégressifs dans le temps sans garantir une baisse des cotisations des Complémentaires Santé. Ce système conduira à une augmentation des frais de santé et aggravera la fracture sociale. Ce projet confirmerait le désengagement de l’Etat en matière de protection sociale sur les produits d’optique en donnant le pouvoir de régulation des prix des produits et prestations aux seules complémentaires, et obligerait les français à augmenter leur budget santé.

En l’absence a minima d’une étude d’impact médico-économique approfondie et partagée, ce projet doit faire l’objet d’une réelle concertation.

La FNOF, le SynOpE et l’UDO rappellent que la loi de financement de sécurité sociale de 2009 prévoit que ce type de négociations peut avoir lieu dans le cadre conventionnel tripartite (UNCAM/UNOCAM/Syndicats d’opticiens), et se mettent à la disposition de ces derniers pour ouvrir rapidement des négociations sur l’accès aux soins optiques de qualité pour tous les français.

 

Président FNOF :                                     Président SynOpE :                                     Présidente UDO :

Alain GERBEL                                          Christian ROMEAS                                       Catherine de la BOULAYE

Version électronique en téléchargement ici : Communiqué FNOF SYNOPE UDO