La DGCCRF publie aujourd'hui les résultats de ses investigations auprès des opticiens

La DGCCRF a procédé à des investigations afin de vérifier la bonne application des dispositions législatives et réglementaires en matière d’information du consommateur sur les prix et les modalités de vente des produits d’optique médicale, par les opticiens qu'ils soient en magasin ou via internet.

Il ressort de ces investigations menées les éléments suivants :

  1. Globalement l'affichage des prix est respecté même s'il reste quelques affichages insuffisants ou non visible pour certains
  2. La remise d'un devis gratuit est globalement également bien respectée mais :
    1. l'affichage obligatoire de l'information relative à la remise d'un devis n'est que peu respecté
    2. le contenu du devis n'est pas toujours conforme à la législation (et notamment sont notés l'absence des mentions relatives aux délais de livraison, date limite de validité du devis, conditions de paiement et de vente, conditions services après vente pour les lunettes. Pour les lentilles manquent généralement les mentions relatives au prix par lentille, durée moyenne de vie, information sur l'apprentissage, coût d'entretien éventuel, l'estimation du coût annuel de l'entretien ... à noter que la remise du devis pour la vente de lentilles est beaucoup moins systématique ...
    3. La durée de conservation du devis (1 an) n'est pas systématique
  3. Des Offres promotionnelles et partiques commerciales trompeuses constatées
    1. 16 PV, 18 injonctions et 278 avertissements ont été dressés sur ce chef (sur 513 établissements visités)
    2. les avertissements ont globalement donné lieu à mesures correctives immédiates de la part des contrevenants

Au vu de ces résultats, nous vous rappelons que le SynOpE met à la disposition de ses adhérents toutes les fiches pratiques permettant le respect de la législation en vigueur, n'hésitez pas à nous contacter.

 

ARRETE CMUC OPTIQUE Publié ce jour au JO

L'arrêté de 1999 fixant les tarifs des produits d'optique applicables aux bénéficiaires de la CMUC vient d'être modifié et publié au JO de ce jour. Il sera applicable à compter du 01/07/2014.

Pour le visualiser : Arrêté CMUC Optique 23 mai 2014

Si vous êtes adhérents, rendez vous sur votre espace réservé, un document comparatif par rapport à l'arrêté de 1999 est accessible.

La désinformation récurrente sur l’optique serait drôle si elle n’était pas aussi dangereuse …

Le SynOpE entend faire sienne cette citation de M. Jean De Kervasdoué (ancien directeur des Hôpitaux – économiste de la Santé) :

« Chaque jour, je suis surpris par la masse considérable d'informations touchant la santé et son aspect inquiétant, inutile, inadapté, ridicule au point d’être drôle si cette désinformation n’était pas aussi dangereuse. [..] Les idées fausses deviennent des lieux communs et les idées folles des conseils thérapeutiques avisés. »

Les idées fausses relayées depuis des mois (voire des années) sur la prétendue flambée des prix en optique, ont conduit à une pluie de mesures législatives, dont les dangers pour les porteurs de lunettes ne sont absolument pas appréhendés.

Aujourd’hui, le projet de décret (relatif aux plafonnements des remboursements) préparé de façon inique et idéologique par le Gouvernement, conduira inévitablement à une diminution du pouvoir d’achat des Français, à l’augmentation de la fracture sociale, et nivellera par le bas la qualité des équipements optiques accessibles, tout en sacrifiant une filière d’excellence française

 Ce projet confirme le désengagement de l’Etat en matière de protection sociale sur les produits d’optique.

Avec cette mesure, aucune économie sur le budget de l’Etat n’est à espérer, la charge du remboursement des produits d’optique étant principalement assumée par les patients (directement ou au travers de leur cotisation de complémentaire santé).

A l’heure où le pouvoir d’achat des Français est en berne, c’est un nouveau coup porté à la consommation des ménages sur un bien de santé de première nécessité !

 Face aux « idées folles » en cours de déploiement, le SynOpE réclame haut et fort que la concertation tripartite avec l’UNCAM et l’UNOCAM soit ENFIN ouverte et que le projet de décret se borne à identifier des planchers de remboursement en optique, seule mesure véritablement favorable aux assurés.

Le Synope souhaite que le gouvernement s’intéresse enfin aux vrais sujets que sont la réingénierie du diplôme d’opticien et l’initiation de délégations de tâches à l’égard des opticiens pour répondre au grave problème de démographie médicale déclinante.

« PLAFONNEMENT DES REMBOURSEMENTS OPTIQUE : LE SYNOPE APPELLE SOLENNELLEMENT À UNE CONCERTATION AVEC TOUS LES ACTEURS CONCERNES ! »

logos-synope ok2013

Les opticiens, qui sont la cible depuis plusieurs mois de mesures législatives successives contradictoires, inadaptées, et basées sur des a priori contestables et contestés, sont aujourd’hui consternés par l’attitude des pouvoirs publics qui semblent s’acharner sur leur secteur d’activités.

Dernier coup porté à l’avenir de leur profession : le projet de décret censé plafonner les remboursements « optique », qui n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable ou postérieure, et qui ne s’appuie sur aucune étude médico-économique partagée pour l’optique.

Encore à ce jour, aucune « porte » n’a été ouverte pour les représentants des opticiens !!!

Pourtant, la profession conteste HAUT et FORT – avec données économiques à l’appui – depuis de nombreux mois les fausses affirmations sur les prix de l’optique pratiqués en France ou sur les marges exorbitantes, sans que ces éléments n’aient JAMAIS été pris en compte, entendus, ou relayés.

Le système actuellement proposé par le Gouvernement conduira au mieux pour le consommateur/patient à une augmentation de son reste à charge, ou à une diminution de la qualité du dispositif auquel il aura accès. Au pire, ce système entraînera une augmentation des frais de santé, une aggravation la fracture sociale, et – n’en déplaise au Gouvernement – la disparition de nombreux magasins d’optique avec suppression de milliers d’emplois non délocalisables.

Contrairement à ce qu’affirme le Gouvernement, il ne s’agit ni d’une mesure en faveur du pouvoir d’achat des Français, ni d’une mesure d’économie pour le budget de l’état, ni d’une mesure en faveur de la qualité et de l’accessibilité des soins !

Il s’agit en réalité ni plus ni moins que d’un désengagement de l’Etat en matière de protection sociale des produits optiques, et d’une déconsidération orchestrée de notre métier et de notre activité au détriment des porteurs de lunettes ou de lentilles de contact !

Le SynOpE demande par conséquent solennellement au Gouvernement de suspendre la publication du décret en cours d’élaboration, et d’organiser ENFIN une véritable concertation avec tous les acteurs concernés !

Le SynOpE vous rencontre dans votre région !

shutterstock 121319713Comme nous vous l’avions annoncé, le SynOpE continue sa tournée régionale pour rencontrer les opticiens.

La prochaine réunion régionale aura lieu le 14 mai 2014 à 20h à Lyon.

Cette réunion a vocation à permettre à tous d’être informés sur les enjeux actuels et à venir de notre métier. Elle vise également à permettre un échange sur les préoccupations et attentes des opticiens pour construire ensemble. Parce que l’information est la base de l’action, nous vous espérons nombreux !

Si vous êtes intéressé pour participer à cette réunion d'information et d'échanges, contactez nous.