Le SynOpE présent au côté de Daniel Fasquelle lors de la conférence de presse de présentation de sa PPL

Le SynOpE était présent lors de la conférence organisée par Daniel Fasquelle, Député du Pas de Calais, Vice-Président de la Commission des Affaires Economiques, pour présenter sa proposition de loi visant à garantir le droit du citoyen à la liberté de choix des professionnels de soins et la qualité des prestations de santé. Frédéric Bizard, Economiste spécialisé dans les questions sociales et de santé, a présenté à cette occasion son rapport sur les réseaux de soins conventionnés et les raisons qui motivent leur suppression.

Cette proposition de loi vise notamment à supprimer la faculté pour les OCAM de pratiquer un remboursement différencié,  et ce, quel que soit la famille dont ils sont issus (Mutuelle, Institut de prévoyance, assurance). Cette proposition de loi sera déposée dans les prochains jours.

D.FASQUELLE ET CR2Christian ROMEAS, présent lors de cette présentation, a souhaité saluer l'initiative de Monsieur Daniel Fasquelle, qui souligne, comme le fait le SynOpE depuis de nombreuses années, l'importance de garantir la liberté de choix des patients de leur professionnel de santé, et de leur équipement, mais souligne également l'importance du respect de l'indépendance des professionnels de santé, que le fonctionnement de certains réseaux tend à remettre en cause.

Le SynOpE soutient les mesures visant à la rénovation de la filière de santé visuelle

Le SynOpE, Syndicat des Opticiens Entrepreneurs, se déclare particulièrement satisfait des recommandations portées par le rapport élaboré par Madame Dominique Voynet, et salue le résultat d’un travail approfondi et concerté.

La traduction immédiate de certaines recommandations de ce rapport introduites dans un amendement du gouvernement emporte également notre adhésion pleine et entière.

Nous ne pouvons qu’espérer, malgré le délai contraint de cette fenêtre législative, que le Sénat saura soutenir ces dispositions qui constituent une étape indispensable à l’évolution de la filière de santé visuelle.

Le SynOpE considère même qu’il convient d’aller d’ores et déjà un peu plus loin en introduisant dans ce projet de loi, conformément aux recommandations du rapport, des dispositions qui :

  • Clarifie le rôle des opticiens, en introduisant une définition claire du métier dans le code de la santé publique
  • Autorise, sur prescription médicale, hors cas spécifique, et dans certaines conditions, l’opticien à réaliser une adaptation en contactologie

Le SynOpE appelle également de ses vœux à moyen terme, la mise en œuvre des recommandations visant à l’évolution de la formation initiale des opticiens pour son intégration dans le Schéma LMD et une régulation des écoles de formation. Ces évolutions nécessitent le démarrage des travaux conjoints aux ministères de la santé, et de l’enseignement supérieur avec les professionnels dans les meilleurs délais.

 

Le CP téléchargeable ici

 

 

COMMUNIQUE SNOF SYNOPE

Christian ROMEAS et Thierry BOUR 030715

Le président du SNOF Thierry BOUR et le Président du SynOpE, Christian ROMEAS, se sont rencontrés le 3 juillet afin d’échanger sur la situation actuelle de la filière visuelle en matière d’optique et les évolutions possibles qu’ils pourraient soutenir ensemble auprès des pouvoirs publics.

A cette occasion, le président du SNOF a constaté qu’il y avait un certain nombre de points de convergence, qui devraient pouvoir rapidement se concrétiser au travers d’un projet législatif et/ou réglementaire, lequel permettrait de conforter et de promouvoir les capacités et compétences des opticiens, tout en sécurisant et en améliorant l’accès de la population aux soins optiques nécessaires, aussi bien pour les lunettes que les lentilles de contact. Les situations d’urgence doivent aussi être traitées dans ce cadre.

Maintenant que le temps législatif de la loi Macron est enfin passé et que la mission IGAS est terminée, rien ne devrait pouvoir empêcher le démarrage effectif des travaux nécessaires, vu les nombreuses prises de position ces derniers jours d’acteurs importants de l’optique et de l’appui de la majorité des syndicats du secteur.

Vente optique en pharmacie : attention !

informé par ses adhérents d’une pratique en développement, proposant la vente de produits d’optique en pharmacie, sans opticien dans l’officine, le SynOpE s’est saisi du dossier.

Après avoir alerté le Ministère de la Santé, le SynOpE a adressé un courrier au Conseil de l’Ordre des Pharmaciens afin de signaler le caractère illicite de ces pratiques. Nous demandons une information généralisée des pharmacies afin de faire cesser ces partenariats avec la société Otiko, constitutifs d'un exercice illégal de la profession d'opticien. 

Dans l’hypothèse où vous seriez informé de tels agissements dans une officine proche de votre magasin, nous vous invitons à nous le signaler avec tous les éléments d’identification de la pharmacie concernée. Nous relayerons cette information au Conseil de l’Ordre. 

Attention : nous rappelons que le développement d’une activité d’optique en pharmacie est licite. Le pharmacien doit être lui-même titulaire du diplôme d’opticien ou confier la responsabilité de cette activité à un opticien  et plus généralement se conformer aux dispositions légales et réglementaires régissant la profession d’opticien lunetier.

Le Bureau du SynOpE est reconduit

Suite à l'assemblée Générale du SynOpE du 28 avril dernier, nous avons le plaisir de vous annoncer que le conseil d'administration a procédé à l'élection de son Bureau.