Adaptation des corrections optiques par l'opticien : N'oubliez pas les bonnes pratiques !

Le décret du 12 octobre dernier a allongé la durée pendant laquelle l'opticien peut adapter une prescription médicale. Si l'opticien réalise une adaptation, il a toutefois le devoir, en qualité de professionnel de santé, de se conformer aux bonnes pratiques HAS dans le cadre de cette adaptation.

Petit rappel : Lorsque vous renouvelez une ordonnance médicale, et que vous constatez une évolution de la vue, il est recommandé  d'orienter le patient vers son ophtalmologiste si lors de l'examen vous avez constaté :

  • une modification de la réfration > ou égale à 1 dioptrie sur 1 an (cylindre et/ou sphère)
  • un changement d'axe > ou égal à 20°chez une personne présentant un astygmatisme > ou égal  à 0,75 dioptrie
  • pour toute création ou modification de la correction prismatique

Parallèlement, nous rappelons que la première délivrance de verres multifocaux intégrant une correction de presbytie est soumise à prescription médicale.

Beaucoup d'opticiens nous interrogent  sur l'interdiction de modifier la correction dans le cadre de la primo-délivrance. Effectivement, sur ce point le décret est très clair, dans le cadre d'une primo-délivrance, même si vous constatez un écart entre la correction indiquée sur l'ordonnance et le résultat de votre propre examen, vous ne pouvez pas adapter cette ordonnance.